Opinion

Quand un coyote joue du pipeau

Une fois n’est pas coutume, voici un billet qui n’a rien à voir avec l’informatique… Mais comme le décrit le sous-titre de Whiblog (que je viens de changer), je suis bien ingénieur généraliste, avant d’être informaticien…

J’ai entendu il y a quelques jours – une semaine – un des fabricants des « Coyotes« , ces petites boîtes magiques qui vous préviennent des radars fixes … et mobiles.

Ce chef d’entreprise, au business en danger, prétend que « les Coyotes incitent les conducteurs à rouler moins vite puisqu’ils les préviennent des radars, c’est toute la philosophie de l’appareil et les politiques n’ont pas essayé de la comprendre ! »

Le paragraphe suivant détruit cet argument :

Si la philosophie et le principe de cet appareil était d’alerter le conducteur lorsqu’il conduit trop vite, alors nul besoin de cartographier les radars, il suffit de cartographier les limitations de vitesse et d’alerter les dépassement de vitesse.

D’autant plus que cette cartographie des limitations est déjà intégrée aux Coyotes puisqu’ils savent comparer la vitesse du véhicule avec celle autorisée…

Bien entendu, tous les GPS standard ont déjà cette fonctionnalité… Et puis, le véritable argument, c’est que cette fonction est une fonction répressive – elle remplace le coup de sifflet du gendarme – d’ailleurs la plupart des usagers la désactive, n’est-ce pas ?

En réalité, le Coyote est un produit bien plus sournois, puisqu’il ne propose pas de fonctionnalité répressive mais une fonctionnalité préventive. Une prévention non pas contre l’excès de vitesse, et le risque d’accident accru, mais contre le gendarme lui-même ! L’appel de phares classique est devenu électronique et… collaboratif ; une collaboration en bande – on appelle ça le réseau des coyotes – dont l’arme est électronique et les fins peu recommandables.

Autrement dit, un produit qui incite à enfreindre les lois est un produit qui doit être hors la loi.

Bon, là, je me suis fait des ennemis ;-) Allez ne m’en voulez pas trop…

Related Posts with Thumbnails

Laisser une réponse

Connect with Facebook