Entreprise 2.0

L’entreprise 3.0 aura besoin de référenceurs !


cartographier l'information...

Voici la suite de mes réflexions 3.0…

Après avoir réfléchi, dans mon précédent billet, à la différence entre entreprise 3.0 et web 3.0  et démontré qu’en entreprise l’enjeu majeur du 3.0 sera de fiabiliser l’information, je vous propose une ébauche de ce que pourrait être la fiche de poste du « référenceur de la connaissance » (knowledge referencer).
Pour rappel, je distinguais 6 points majeurs qui se recoupent :

  • Former les collaborateurs au référencement de l’information
  • Former les collaborateurs à la recherche sémantique
  • Utiliser les mots-clefs,
  • Agréger l’information dans des structures imposées par les processus métier
  • Créer des postes de « knowlegde referencers », en plus des « knowledge managers » dans chaque équipe, permettant de prendre en charge tout ou une partie de l’information traitée
  • traiter l’information déjà existante de la même façon

Fiche de poste du référenceur de connaissance - knowledge referencer

« Voux travaillerez en étroite collaboration avec le knowledge manager de l’entité afin de rendre fiable l’information circulant au sein de l’entreprise et impactant les personnes de votre entité.

Vous travaillerez en étroite collaboration avec la Direction des Services Informatiques afin de monter un outil de référencement de l’information global (moteur de recherche).

Vous formerez les collaborateurs à cet outil et au référencement, et leur montrerez comment ils peuvent s’en servir pour référencer et trouver de l’information.

Vous identifierez avec l’ingénieur Qualité les étapes dans la vie d’un projet qui supposent la création d’information et vous définirez, pour chacune de ces étapes, un cadre et un processus clairs permettant au collaborateur de classer son information et de la référencer au mieux.

Vous utiliserez et formerez les collaborateurs à la technologie de la classification complexe (voir plus bas).

Enfin vous passerez 30% de votre temps à référencer d’anciennes informations. »

Ce que seront les logiciels E3.0

Le besoin défini par le paragraphe précédent doit être la ligne conductrice pour les futures applications d’entreprise 3.0 : il ne s’agit pas que le référenceur « classe » l’information à la main…

On peut alors imaginer des outils qui :

  • Proposeront des mots clefs, des classifications (selon les modèles de l’entreprise) aux utilisateurs >> aide à la classification
  • Mettront en page un document selon son contenu (tapé… dans un bloc note ! ) >> gain de temps, et uniformisation des structures de  l’information
  • Traceront en permanence une cartographie intelligente et automatique de l’information de l’entreprise (cartographie qui pourrait être accessible en tant que telle – portail web…) >> fiabilisation de l’information et accès libre et ordonné

Il est intéressant ici de bien comprendre que les outils seront tirés par le besoin défini par la notion « Entreprise 3.0″ et non pas l’inverse !

Ainsi le web 3.0 – qui rassemblerait les outils en nuage – serait une déduction de l’entreprise 3.0. (cloud 3.0)

Classification complexe

Je faisais référence à la « classification complexe » dans la fiche de poste…

Simplement quelques mots, le reste sera développé dans un futur billet :

La classification complexe est aux mots-clefs ce que le web 3.0 est au 2.0. Il s’agit des « mots-clefs 3.0″.

Aujourd’hui on peut classer l’information par mots-clefs afin de poroposer des « vues transverses » par mots-clefs. On en a l’illustration parfaite sur les blogs. Mais les mots-clefs ont tous la même fonction…

J’ai imaginé la notion de « classification complexe » afin de distinguer différents types de mots-clefs. De la même manière que dans une phrase certains mots sont des verbes et d’autres des noms, on peut imaginer un système de mots-clefs intelligents et typés… Je ne vous en dis pas plus pour le moment ;-)

Ces articles peuvent vous intéresser :

Related Posts with Thumbnails

2 Commentaires

  1. [...] This post was Twitted by whiblog [...]

  2. [...] Bâtir les savoirs (urbanisation et management de la connaissance) [...]

Laisser une réponse

Connect with Facebook