La chronique de l'entreprise française

Les mots

Ecoutez la chronique :

« Dans le monde de l’entreprise, et encore plus celui de l’informatique, croire que l’on peut encore parler, et a fortiori écrire, en français est tout à fait du domaine de la chimère !

A peine arrivé au bureau qu’un « meeting » m’attends, c’est-à-dire une réunion, ou plutôt une rencontre : bref un moment de partage où l’on est censé s’écouter les uns les autres…

Mais à la place c’est un « briefing » qui dure 15 minutes et pendant  lequel le « boss » – c’est-à-dire le chef, le responsable – ou dit aussi le « leader » quand il est vraiment chef – et c’est plutôt rare,

Oui le boss nous parle du « mindset » de la « team » qui lui semble complètement « diverger »… OK le dernier mot n’était pas un anglicisme mais il est à la mode :

Je diverge, tu diverges, il divague… et personne ne sait ce qu’il dit.

Heureusement j’ai rencontré il y quelques mois un type super, Romain, qui travaille avec acharnement à employer la langue de Molière dans toutes les situations qui le permettent : c’est à dire en présence de francophones !

Mais quelle incompréhension devant cet érudit qui n’emploie que des mots « normaux », il ne parle plus d’ « acceptance » mais de « recette », il n’ « investigue » plus, il « recherche » ; quant aux «stress tests », il leur préfère largement les « tests de mises en pression ».

Et puis le temps passe, et voici que notre « boss » ne se fait plus comprendre ni par les uns, ni par les autres, ni par lui-même !

Tandis que Romain, lui, continue inlassablement à tracer son sillon dans le chemin de la compréhension des problèmes et de leur résolution, qui ne tient souvent…. qu’à un mot ! »

Thomas Fauré.

Related Posts with Thumbnails

Laisser une réponse

Connect with Facebook